Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 00:00


Qui sommes nous ?






 Jean-Pierre LOUBAT
:


il est photographe. Depuis plusieurs années son travail s’articule autour de deux thèmes récurrents : l’espace et le temps. La ville et l’environnement urbain, figurent depuis de nombreuses années au cœur de ses problématiques, il a longtemps photographié l’architecture.
Dans plusieurs séries d’images récentes il aborde de manière plus sociologique le rapport de l’individu à l’espace urbain . Il souhaite enregistrer la poésie qui émerge de la ville de manière inattendue, révéler et capter les traces fragiles de la beauté en péril avant qu’elle ne disparaisse.
Ce fut le cas pour "Leurre des Traces" qui, par le hasard d’un gestesur les affiches,révèlent à la fois quelque chose de notre époque,quelque chose du
temps qui passe, la surprise  d’un télescopage entre deux estétiques,deux messages,contradictoires ou complémentaires,la poésie du hasard.



En photographiant à Grenoble tous les vélos abandonnés et dégradés, il souhaite mettre en relief la beauté de ces fragiles carcasses de métal outragées, mais aussi transformées, parfois métamorphosées en sculptures involontaires, dire à la fois la violence des villes tout en dégageant la poésie des objets, en parlant du temps qui passe, de la vie, de la mort, de notre condition humaine. Il y a souvent, dans son travail des clins d’œil à l’histoire de l’art notament au mouvement pop art, aux Nouveaux Réalistes, ou au ready-made…
En forme d’hommage à Marcel Duchamp il a par exemple réalisé une série photographique sur
"
la Xsara PICASSO,"développant l’idée de la signature, le statut de l’objet dans l’art du XX ème siècle.


 
Le travail mené en en 2003-2004 sur " les traces de Marcel PROUST " le conduit à Evian, Venise, Amsterdam, Cabourg, Illiers-Combray,il aborde une fois encore la question du lieu mais surt appréhendé en rapport avec celle du temps. Quel rapport entre le lieu décrit dans « à la Recherche du temps perdu », transcendé par l’écrivain et le lieu tel qu’on peut le découvrir aujourd’hui près d’une centaine d’année après, montrer ce que le temps fait aux lieux, comment ceux-ci se transforment ou se maintiennent, donner une interprétation personnelle du paysage proustien…




 Sa dernière série d’images aborde le thème de" l’atelier d’artiste", il s’agit cette fois pour le photographe de s’intéresser au lieu de travail de l’artiste, de montrer l’atelier comme prolongement de l’espace mental du plasticien, laboratoire d’expérimentation, de recherches et de mise en question du travail artistique.




Martine GUILLERM :

Professionnellement impliquée dans le secteur culturel, je me passionne pour la littérature et l’art contemporain, je rédige des textes pour des revues ( Art Press, Offshore, l’Alpe) des galeries ( RX, Fluid Image ) ou des artistes. Je collabore régulièrement avec Jean-Pierre LOUBAT sur des projets alliant photographie et textes notamment à l’occasion de carnets de voyages, pour l’ouvrage
« Athos, Only for men » ou lors du reportage « Sur les traces de Marcel PROUST ». En acceptant de devenir la rédactrice de ce blog je souhaite développer une collaboration régulière avec Jean-Pierre LOUBAT, et partager des réflexions sur l’art contemporain, la littérature, l’actualité, avec les internautes qui visiteront ce blog et réagiront aux thèmes qui y sont développés

 Texte © Martine Guillerm  Photos © ADAGP Jean-pierre Loubat





















Partager cet article

Repost0